Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog CDI du Ronceray
  • : Adresse : 72 rue Marc Sangnier 72 100 Le Mans Collège REP + 175 élèves
  • Contact

LIRE

Un collège sans CDI serait comme une forteresse sans rempart !

Lire, c'est grandir !

CITATIONS

"Lire, c'est voyager, voyager, c'est lire."

Victor Hugo

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois."

Pierre Dumayet

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire,
j'ai la certitude d'être encore heureux."

Jules Renard

"Une pièce sans livres, c'est comme un corps sans âme."

Cicéron

"Une lecture bien menée sauve de tout, y compris de soi-même."

Daniel Pennac

"Les livres ont les mêmes ennemis que l'homme :
le feu, l'humide, les bêtes, le temps et leur propre contenu."

Paul Valéry

"Ranger une bibliothèque,
c'est exercer de façon silencieuse l'art de la critique."

J.L.Borgès

"Ceux qui brûlent les livres finissent tôt ou tard par brûler les hommes."

H.Heine

"Un livre est une fenêtre par laquelle on s'évade."

Julien Green

"Le monde se divise en deux catégories de gens :
ceux qui lisent des livres et
ceux qui écoutent ceux qui ont lu des livres."

Bernard Werber


"Ne prêtez pas vos livres : personne ne les rend jamais.
Les seuls livres que j'ai dans ma bibliothèque
sont des livres qu'on m'a prêtés."


Anatole France



"Le don de la lecture est celui par lequel
un homme arrive à comprendre
qu'il n'a pas toujours raison,
et que les autres, dont il diffère,
n'ont pas nécessairement tort."

Robert Louis Stevenson


"Il y avait dans les mots des images et des bruits,
la place de nos peurs et de quoi nourrir nos coeurs."

Alice Ferney


"Je crois qu'ils peuvent trouver dans les livres
de quoi rêver et de quoi réfléchir."

Julia Billet


"Si quelqu'un vole des livres ou ne rend pas des livres empruntés,
que dans sa main le livre se métamorphose en un serpent féroce."

Bibliothèque de l'abbaye San Pedro, Barcelone


"Il y a des livres que l'on déguste,
d'autres que l'on dévore,
et quelques-uns, rares, que l'on mâche,
et que l'on digère entièrement."

Cornélia Funke


"Lis-moi des livres sinon je mourrai".

Michael Ondaatje


"Les livres ont été mes oiseaux et mes nids,
mes bêtes domestiques, mon étable et ma campagne ;
la bibliothèque, c'était le monde pris dans un miroir."

J.P Sartre


"Quand elle lit, elle revient, tout égarée et le feu aux joues,
de l'île au coffre plein de pierreries,
du noir château où l'on opprime un enfant blond et orphelin."

Colette

" Un écrivain véritable ne trouve pas ses mots.
Alors, il les cherche. Et il trouve mieux."

Valéry

"Tu ne m'échapperas pas, dit le livre.
Tu m'ouvres et me refermes et tu te crois dehors,
mais tu es incapable de sortir car il n'y a pas de dedans."

R.Detambel

"Il n'y a peut-être pas de jours de notre enfance
que nous ayons si pleinement vécus
que ceux que nous avons cru laisser sans les vivre,
ceux que nous avons passés avec un livre préféré."

Marcel Proust


" J'ai la chance de vivre dans un pays où la poésie compte :
on tue des gens parce qu'ils en lisent, parce qu'ils en écrivent"

Ossip Mandelstam, mort en 1938,
victime des purges staliniennes


"Les poètes savent faire surgir les mots qui savent de nous
ce que nous ignorons d'eux."

René Char

"Ma vie était à l'intérieur des livres.
Quand, parfois, je me sentais étouffer sous la pression des parents ou de l'école,
il me suffisait d'ouvrir un livre pour pouvoir respirer.
Je m'endormais même avec, comme d'autres serrent des peluches...
Comme le poisson respire dans l'eau,
je respirais dans l'air étouffant des pages,
dans l'absence du monde."

Anne Percin


"Etre écrivain, c'est parler de choses qu'on n'a pas vues,
qu'on ne connaît pas, mais dont on sent qu'elles sont  vraies."

Agnès Desarthe

"Dans la boîte, les livres avaient confit sous une couche de poussière. Leur papier s'était jauni, un peu durci. Ils étaient craquants comme bambous en carême. Ils semblaient provenir, presque intacts d'un autre âge. Le négrillon avait parfois l'impression qu'ils avaient glissé des mondes fabuleux dont leurs images attestaient l'existence. Quand on en soulevait un, il s'accrochait aux autres par des fils d'arignée. Et quand on les ouvrait, quand on les ouvrait, le papier dérangé exhalait comme une haleine ancienne, oh, quand on les ouvrait...Pour atteindre la boîte, il fallait s'engager dans le noir déserté, sous les vêtements de la penderie, le coeur battant. C'était sortir d'une grotte le coffre d'un trésor..."

 

Patrick Chamoiseau

"J'ai passé huit jours sans jamais en sortir que pour aller dans ma chambre et sans jamais sortir de ma chambre que pour y entrer....J'ai vécu dans la plus parfaite paix sans jamais penser ni au temps passé ni à l'avenir, le travail m'empêchant de connaître que le présent existait."

Casanova, parlant de la bibliothèque de Wolfenbüttel

 

"On vit infiniment plus en lisant."

 

Alice Ferney

 

" Les livres n'étaient pas à lire : compagnons d'existence,

ils s'instituaient en outils de survie,

sorte de vies commensales de ses longues solitudes.

Les livres étaient vivants."

 

"Ô Partageurs, vous savez cette enfance :

lire, cette communion et cette longue émotion."

 

Patrick Chamoiseau

 

"Un livre doit être la hache qui brise la mer gelée en nous."

 

Kafka

 

"Etre un fantôme, c'est un peu comme lire,

avoir la sensation de connaître les gens, les décors, les situations,

sans jouer de rôle particulier, excepté celui de l'observateur attentif."

 

M.Cunningham

 

"Un roman est comme un archet,

la caisse du violon qui rend les sons,

c'est l'âme du lecteur."

 

Stendahl

 

"J'écris autrement que je ne parle,

je parle autrement que je ne pense,

je pense autrement que je ne devrais penser

et ainsi jusqu'au plus profonde de l'obscurité."

 

Kafka

 

"C'est là, à portée de main, ça ne tombe jamais en panne,

ça tient au creux de la paume,

 c'est un miroir, une machine à remonter le temps,

une porte ouverte sur l'autre, c'est un livre".

 

Agnès Desarthe

 

"Nous avons besoin de livres qui agissent sur nous

comme un malheur dont nous souffririons beaucoup,

à la mort de quelqu'un que nous aimerions plus que nous-mêmes,

comme si nous étions proscrits, condamnés à vivre dans les forêts,

loin de tous les hommes, comme un suicide."

 

Kafka

 

"A travers les créations, se livre un terrible combat, se joue une dernière chance, celle de donner aux enfants les mots pour dire ce qu'on souffre, ce qu'on désire, ce qu'on aime, les mots pour désigner le mal, le bien, la peur, la haine. Tous les mots qui font l'homme debout. Et quoi qu'on veuille dire aux enfants, on doit d'abord faire une histoire intéressante qui ne dégorge pas de l'éducatif

dès qu'on y pose le doigt."

 

M.A. Murail

 

"Le verbe lire ne supporte pas l'impératif.

 Aversion qu'il partage avec quelques autres :

le verbe aimer...le verbe rêver."

 

Daniel Pennac

 

 

« Moi, si j’avais faim et me trouvais dans la rue,

je ne demanderais pas un pain mais un demi-pain et un livre. »

 
Federico Garcia Lorca

 

 

"L'histoire de mes livres est obscure car le monde est obscur.

 Ecrire, c'est difficile, lire aussi." 

 

A. Robbe-Grillet

 

"Les meilleurs livres sont ceux

dont on se souvient du fauteuil

dans lequel on les a lus."

J.P Toussaint   

 

"Il eut soudain grand faim de livres

En avala 133

Dont un traité de savoir-vivre

Mi à l'envers, mi à l'endroit.

Il épargna la poésie

dévora l'encyclopédie

et juste à l'heure du dessert

mi à l'endroit, mi à l'envers

Croqua la bibliothécaire."

Pierre Coran   

 

"Si vous ne lisez que les livres que tout le monde lit,

vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense."

Murakami

 

"Le paradis est une bibliothèque."

Borgès

 

"Avoir des livres sans les lire, c'est avoir des fruits en peinture."

Diogène

 

"Si Dieu existait, il serait une bibliothèque."

Eco

 

"Je voudrais que vous vous émerveilliez non seulement de ce que vous lisez,

mais du miracle que cela soit lisible."

Nabokov

 

 

"Le livre est un moyen de partager le mystère du monde."

Le Clézio

 

 

 

Archives

POEMES DE ROMANS


Dans quel roman du CDI peux-tu trouver ces poèmes ?

 

 

Lumière, lumière lointaine

Plus basse que les étoiles

Quelle sera la main

Qui t'allume et t'éteint...

 

Fabrizio de Andrè

 

 

Mon coeur continue à couper le bois

à chanter avec les scies sous la pluie

à broyer le froid, la sciure et le parfum.

 

Pablo Neruda

 

 

Toutes ces choses que les hommes ne savent pas

Ces gestes simples et qu'ils ne font pas

Ils oublient chaque fois

Ces silences si forts

Et qu'ils n'entendent pas

 

Yannick Noah

 

 

Jamais d'autre que toi en dépit des étoiles et des solitudes

En dépit des mutilations d'arbres à la tombée de la nuit

Jamais d'autre que toi ne poursuivra son chemin qui est le mien

Plus tu t'éloignes et plus ton ombre s'agrandit

Jamais d'autre que toi ne saluera la mer à l'aube

quand fatigué d'errer moi sorti des forêts ténébreuses et des buissons d'orties

je marcherai vers l'écume

Jamais d'autre que toi ne posera sa main sur mon front et mes yeux

Jamais d'autre que toi...

 

Robert Desnos




J'attache de la valeur à toute forme de vie, à la neige, la fraise, la mouche.
J'attache de la valeur au règne animal et à la république des étoiles.
J'attache de la valeur à ce qui demain ne vaudra plus rien
et à ce qui aujourd'hui vaut encore peu de chose.
J'attache de la valeur à l'usage du verbe aimer
et à l'hypothèse qu'il existe un créateur.

Erri De Luca



Prends garde de n'élever tes enfants
comme s'ils devaient rester toute leur vie des enfants,
sans penser qu'un jour ils deviendront des pères.

Hattan Ibn al-Mu'alla

16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 13:06

Mercredi 15 juin 2011, le roman de science-fiction de Françoise Jay, Les enfants rats, a été récompensé par le prix des lecteurs de la ville du Mans 2011.

enfantsrats1585b.jpg

Lire, apprendre pour ne pas devenir des rats sauvages et rester un être humain.

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs 2011
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 07:32

Pour retrouver le débat sur la présentation du Prix des lecteurs 2011 par les élèves des collèges Anne-Frank et Le Ronceray, écoutez Cartables FM 93.3 le :

jeudi 26 mai à 17 h,

vendredi 27 mai à 8 h,

lundi 30 mai à 21 h,

mercredi 1er juin à 10 h 30,

 samedi 4 juin à 18 h,

dimanche 5 juin à 10 h.

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs 2011
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 07:10

La remise du prix des lecteurs aura lieu au palais des Congrès du Mans, le mercredi 15 juin 2011, à 14h30. Elle sera précédée d'un spectacle théâtral, écrit et interprété par Jérôme Aubineau, "C'est quand qu'on arrive ?".

Inscrivez-vous au CDI (départ du collège à 13h30).

 

Pour en savoir plus sur le spectacle :

 

http://www.youtube.com/watch?v=2qq_9Bj8BlA

 

http://www.jerome-aubineau.fr/spectacles/c-est-quand-quon-arrive/

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs 2011
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 09:53

http://www.kizoa.fr/diaporama/d1653949kP82772870o2/cartables--fm-prix-des--lecteurs-2011

 

https://picasaweb.google.com/116596788858578742872/CartablesFMPrixDesLecteurs2011?authkey=Gv1sRgCLG5x6iLwYLtYg&feat=directlink

 

 

Le 14 avril 2011, les élèves d'A.Frank et du Ronceray ont débattu dans les studios de Cartables FM 93.3 autour des romans du Prix des lecteurs sur le thème de l'image du père. L'émission sera diffusée prochainement. 

Les romans qui ont mené les échanges :

 

Le Grand Joseph de Kochka où le Grand-Père joue un rôle de père.  

L'attrape-rêves de X.L Petit : "P'pa a détruit tout ce qui pouvait lui rappeler maman. Il ne m'est plus rien resté d'elle jusqu'à ce jour où j'ai déniché une caisse de vieux vinyles gondolés lui appartenant." ... Au milieu de tous ces disques, Louise a déniché ceux de Janis Joplin dont la voix éraillée était aussi la préférée de Mr Harrison, le professeur de littérature humaniste, figure sublimée du père.

En un tour de main de J.Witek : Le père est un pro de l'embrouille alcoolique, mais c'est un passionné. Il donne à ses fils le goût du spectacle, du rêve, de l'illusion.

Blog de JP Blondel : Le narrateur reproche à  son père d'avoir lu son blog et se mure dans le silence. Le père remet alors à son fils un carton fermé de ses souvenirs d'adolescence, une boîte de Pandore dont  la secret story  sera révélée. Tous deux s'apprivoisent et décident d'écrire un blog à quatre mains, histoire de couper le sifflet à Pandore. "Mon père et moi, nous sommes chacun le totem de l'autre."

Ma rencontre avec Violet Park de J.Valentine : Lucas Swain voue une véritable adoration à son père, bien que celui-ci ait disparu depuis cinq ans sans donner de nouvelles. En menant l'enquête sur la mort d'une pianiste célèbre, Lucas découvre un autre Pete Swain, très éloigné de l'image parfaite du père idéal. "En grandissant, on accepte le fait que les gens ne sont pas tels qu'on se les était imaginés. Mon père n'était pas du tout celui que j'avais cru qu'il était pendant toutes ces années."

 

Portes-ouvertes-2011-0001_Cartoonizer_1.jpg

 

Portes-ouvertes-2011-0002_Impressionist_1.jpg

 

Portes-ouvertes-2011-0003_Underpainting_1.jpg

 

Portes-ouvertes-2011-0004_Underpainting_2.jpg

 

Portes-ouvertes-2011-0005_Underpainting_1.jpg

 

Portes-ouvertes-2011-0006_Cartoonizer_1.jpg

 

Portes-ouvertes-2011-0007_Cartoonizer_2.jpg

 

Portes-ouvertes-2011-0008_Underpainting_2.jpg

   

Portes-ouvertes-2011-0009_Cartoonizer_1.jpg

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs 2011
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 11:01

Pour revivre une rencontre qui aura nourri nos coeurs et nos esprits :

https://picasaweb.google.com/116596788858578742872/RencontreAvecKochkaALaMediathequeSudLe24Fevrier2011?feat=directlink

 

http://www.kizoa.fr/diaporama/d1384558kP172307185o2/le-grand-joseph

 

http://www.kizoa.fr/diaporama/d1524002kP111403304o2/rencontre-avec-kochka-24-février-2011

 

Mots choisis

 

"Je n'ai jamais voulu signer mes textes sous le nom qui m'a été donné par mes ascendants car si j'écris, c'est avant tout grâce à mes enfants." . 

"Mon surnom, Kochka,  je le dois au papa russe d'un enfant autiste qui m'appelait tous les soirs parce que nos fils réfléchissaient tous deux à l'envers, inversant le je et le tu du langage. "Allô Kochka ?" Ma voix au téléphone lui faisait penser à un de ces chats des rues, libre, indépendant, qui marche sur les toits.Or, moi aussi, en tant qu'auteur, je voulais être libre et marcher sur les toits de mes rêves. Kochka, c'était le surnom qui m'ouvrait la voie de ma deuxième vie."

 

"Joumana, c'est moi, Le grand Joseph, c'est mon enfance grandi au Liban et en France, de l'autre côté de la terre, enraciné au centre de deux cultures. La lampe d'Aladin n'a jamais existé. mais quel  beau symbole  pour témoigner de l'amour lumineux que me portaient mon grand-père, Geddo Joseph et ma grand-mère, Téta Souris! Les inventions romanesques ne sont là que pour servir la vérité et le message de l'auteur.. "Le génie est en toi, Joumana, et un jour, tu seras reine".

En consignant mes souvenirs, mes grands-parents se sont rappelés à moi avec une force incroyable, plus vivants  encore que dans ma mémoire. C'est le mystère de l'écriture d'être la fille de la vie en nostalgie d'elle-même.(K.Gibran)

 

"Exilée, j'avais perdu mon pays, mes traditions,  j'étais de nulle part. Au Liban, on vit portes ouvertes sur un petit territoire baigné de chaleur. En France, il fait très froid, même derrière les portes fermées, se justifie ma mère qui remplit notre unique valise de gros pulls de laine. Quelle ironie ! Nous atterrîmes à Paris en pleine canicule de l'été 1976...

Pour m'intégrer, j'ai dû oublier que j'étais libanaise, abandonner une partie de ce que j'étais. Mais c'est en tombant et en se relevant, en franchissant les obstacles, qu'on grandit. "Car la vie est vraiment difficile".Par l'écriture, je me suis réconciliée avec moi-même, Janus d'Orient et d'Occident mêlés. Et je suis désormais l'avocate des causes que je choisis de défendre."  

"J'ai écrit le Grand Joseph en un mois et 15 jours. mais le texte a dormi quatre ans avant de mûrir et de donner ses fruits. Ecrire, c'est comme planter une graine. Et rien ne pousse en un jour. Le temps est le maître d'oeuvre. "

"J'ai compris très jeune que seules les histoires peuvent nous sauver de l'horreur. Quand nous nous terrions dans les caves, effrayés par les fracas des bombes qui s'abattaient sur Beyrouth, papa, qui avait lu il y a longtemps Le livre de la jungle, improvisait chaque soir une Rikki-Tikki victorieuse du féroce et venimeux cobra, par ses mille et une ruses de conteur qui nous délivraient de la peur des nuits sans lune. Un auteur parle toujours  au nom de ceux qu'opprime le silence."

 

Kochka, merci d'avoir  partagé votre histoire, qui est désormais un peu la nôtre car Le Grand Joseph  est si  "grand que tous les fils et les filles du monde peuvent s'y baigner."

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs 2011
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 15:19

 

"Dans le roman Blog, Philippe Blondel raconte le choc d’un adolescent qui découvre que son père a lu son blog. Il connait désormais tout de ses amis, de ses abus, de ses pensées intimes. Le père, pour se faire pardonner confie à son fils ses journaux de jeunesse.

Le narrateur découvre peu à peu son père, cet inconnu qui un jour lui propose d’écrire un blog à quatre mains. Et comme ce sera la 1ère page, il l’invite à écrire sur « la première fois »… Nous aussi, nous avons écrit sur la 1ère fois. Ce n'est pas facile ni utile de dévoiler son intimité. Certains ont choisi de rester anonymes, d'autres ont signé parce qu'ils jugent nécessaire d'assumer leur parole, d'autres ont signé mais leur texte ne parle pas d'eux puisque parfois, "je est un autre"... "  

Sophie, la doc d'Anne Frank

 

Découvre ces textes sur le blog du collège Anne Frank.       

http://noslecturesannefrank.over-blog.com/

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs 2011
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 07:49

Une recette de gâteaux libanais en l'honneur de Kochka que nous recevrons le jeudi 24 février à la médiathèque sud.

 

Ingrédients : 250 g de farine de blé, 125 g de beurre, 1 oeuf, 10 cl de lait, 75 g de sucre semoule, 50 g de graines de sésames, 50 g d'amandes.

 

Hacher les amandes. Fouetter le beurre avec le sucre dans un saladier. Ajouter les amandes hachées, l'oeuf battu, le lait et la farine en remuant. Malaxer la pâte du bout des doigts puis former de petits serpentins de 10 cm de long sur un cm de large. Coller les deux extrémités pour former des anneaux que l'on dépose sur une plaque de papier sulfurisé beurré. Badigeonnner avec le jaune d'oeuf. Recouvrir de graines de sésame puis enfourner 25 minutes à 180 degrés (th 6). Servir froid avec le café.

 

cherfi-0001.JPG

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs 2011
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 07:46

pdldedicace468.jpg

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs 2011
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 13:22

Sauras-tu associer un documentaire à chaque roman du prix des lecteurs 2011 ?

 

documentairepdl.jpg

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs 2011
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 09:24

Le jeudi 24 février, les 4è rencontreront Kochka, l'auteur d'origine libanaise.

 

Pour en savoir plus sur le Liban :

http://www.tv5.org/TV5Site/beyrouth/index.html

 

 

http://aupieddemonarbre.free.fr/cedre.htm

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs 2011