Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog CDI du Ronceray
  • : Adresse : 72 rue Marc Sangnier 72 100 Le Mans Collège REP + 175 élèves
  • Contact

LIRE

Un collège sans CDI serait comme une forteresse sans rempart !

Lire, c'est grandir !

CITATIONS

"Lire, c'est voyager, voyager, c'est lire."

Victor Hugo

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois."

Pierre Dumayet

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire,
j'ai la certitude d'être encore heureux."

Jules Renard

"Une pièce sans livres, c'est comme un corps sans âme."

Cicéron

"Une lecture bien menée sauve de tout, y compris de soi-même."

Daniel Pennac

"Les livres ont les mêmes ennemis que l'homme :
le feu, l'humide, les bêtes, le temps et leur propre contenu."

Paul Valéry

"Ranger une bibliothèque,
c'est exercer de façon silencieuse l'art de la critique."

J.L.Borgès

"Ceux qui brûlent les livres finissent tôt ou tard par brûler les hommes."

H.Heine

"Un livre est une fenêtre par laquelle on s'évade."

Julien Green

"Le monde se divise en deux catégories de gens :
ceux qui lisent des livres et
ceux qui écoutent ceux qui ont lu des livres."

Bernard Werber


"Ne prêtez pas vos livres : personne ne les rend jamais.
Les seuls livres que j'ai dans ma bibliothèque
sont des livres qu'on m'a prêtés."


Anatole France



"Le don de la lecture est celui par lequel
un homme arrive à comprendre
qu'il n'a pas toujours raison,
et que les autres, dont il diffère,
n'ont pas nécessairement tort."

Robert Louis Stevenson


"Il y avait dans les mots des images et des bruits,
la place de nos peurs et de quoi nourrir nos coeurs."

Alice Ferney


"Je crois qu'ils peuvent trouver dans les livres
de quoi rêver et de quoi réfléchir."

Julia Billet


"Si quelqu'un vole des livres ou ne rend pas des livres empruntés,
que dans sa main le livre se métamorphose en un serpent féroce."

Bibliothèque de l'abbaye San Pedro, Barcelone


"Il y a des livres que l'on déguste,
d'autres que l'on dévore,
et quelques-uns, rares, que l'on mâche,
et que l'on digère entièrement."

Cornélia Funke


"Lis-moi des livres sinon je mourrai".

Michael Ondaatje


"Les livres ont été mes oiseaux et mes nids,
mes bêtes domestiques, mon étable et ma campagne ;
la bibliothèque, c'était le monde pris dans un miroir."

J.P Sartre


"Quand elle lit, elle revient, tout égarée et le feu aux joues,
de l'île au coffre plein de pierreries,
du noir château où l'on opprime un enfant blond et orphelin."

Colette

" Un écrivain véritable ne trouve pas ses mots.
Alors, il les cherche. Et il trouve mieux."

Valéry

"Tu ne m'échapperas pas, dit le livre.
Tu m'ouvres et me refermes et tu te crois dehors,
mais tu es incapable de sortir car il n'y a pas de dedans."

R.Detambel

"Il n'y a peut-être pas de jours de notre enfance
que nous ayons si pleinement vécus
que ceux que nous avons cru laisser sans les vivre,
ceux que nous avons passés avec un livre préféré."

Marcel Proust


" J'ai la chance de vivre dans un pays où la poésie compte :
on tue des gens parce qu'ils en lisent, parce qu'ils en écrivent"

Ossip Mandelstam, mort en 1938,
victime des purges staliniennes


"Les poètes savent faire surgir les mots qui savent de nous
ce que nous ignorons d'eux."

René Char

"Ma vie était à l'intérieur des livres.
Quand, parfois, je me sentais étouffer sous la pression des parents ou de l'école,
il me suffisait d'ouvrir un livre pour pouvoir respirer.
Je m'endormais même avec, comme d'autres serrent des peluches...
Comme le poisson respire dans l'eau,
je respirais dans l'air étouffant des pages,
dans l'absence du monde."

Anne Percin


"Etre écrivain, c'est parler de choses qu'on n'a pas vues,
qu'on ne connaît pas, mais dont on sent qu'elles sont  vraies."

Agnès Desarthe

"Dans la boîte, les livres avaient confit sous une couche de poussière. Leur papier s'était jauni, un peu durci. Ils étaient craquants comme bambous en carême. Ils semblaient provenir, presque intacts d'un autre âge. Le négrillon avait parfois l'impression qu'ils avaient glissé des mondes fabuleux dont leurs images attestaient l'existence. Quand on en soulevait un, il s'accrochait aux autres par des fils d'arignée. Et quand on les ouvrait, quand on les ouvrait, le papier dérangé exhalait comme une haleine ancienne, oh, quand on les ouvrait...Pour atteindre la boîte, il fallait s'engager dans le noir déserté, sous les vêtements de la penderie, le coeur battant. C'était sortir d'une grotte le coffre d'un trésor..."

 

Patrick Chamoiseau

"J'ai passé huit jours sans jamais en sortir que pour aller dans ma chambre et sans jamais sortir de ma chambre que pour y entrer....J'ai vécu dans la plus parfaite paix sans jamais penser ni au temps passé ni à l'avenir, le travail m'empêchant de connaître que le présent existait."

Casanova, parlant de la bibliothèque de Wolfenbüttel

 

"On vit infiniment plus en lisant."

 

Alice Ferney

 

" Les livres n'étaient pas à lire : compagnons d'existence,

ils s'instituaient en outils de survie,

sorte de vies commensales de ses longues solitudes.

Les livres étaient vivants."

 

"Ô Partageurs, vous savez cette enfance :

lire, cette communion et cette longue émotion."

 

Patrick Chamoiseau

 

"Un livre doit être la hache qui brise la mer gelée en nous."

 

Kafka

 

"Etre un fantôme, c'est un peu comme lire,

avoir la sensation de connaître les gens, les décors, les situations,

sans jouer de rôle particulier, excepté celui de l'observateur attentif."

 

M.Cunningham

 

"Un roman est comme un archet,

la caisse du violon qui rend les sons,

c'est l'âme du lecteur."

 

Stendahl

 

"J'écris autrement que je ne parle,

je parle autrement que je ne pense,

je pense autrement que je ne devrais penser

et ainsi jusqu'au plus profonde de l'obscurité."

 

Kafka

 

"C'est là, à portée de main, ça ne tombe jamais en panne,

ça tient au creux de la paume,

 c'est un miroir, une machine à remonter le temps,

une porte ouverte sur l'autre, c'est un livre".

 

Agnès Desarthe

 

"Nous avons besoin de livres qui agissent sur nous

comme un malheur dont nous souffririons beaucoup,

à la mort de quelqu'un que nous aimerions plus que nous-mêmes,

comme si nous étions proscrits, condamnés à vivre dans les forêts,

loin de tous les hommes, comme un suicide."

 

Kafka

 

"A travers les créations, se livre un terrible combat, se joue une dernière chance, celle de donner aux enfants les mots pour dire ce qu'on souffre, ce qu'on désire, ce qu'on aime, les mots pour désigner le mal, le bien, la peur, la haine. Tous les mots qui font l'homme debout. Et quoi qu'on veuille dire aux enfants, on doit d'abord faire une histoire intéressante qui ne dégorge pas de l'éducatif

dès qu'on y pose le doigt."

 

M.A. Murail

 

"Le verbe lire ne supporte pas l'impératif.

 Aversion qu'il partage avec quelques autres :

le verbe aimer...le verbe rêver."

 

Daniel Pennac

 

 

« Moi, si j’avais faim et me trouvais dans la rue,

je ne demanderais pas un pain mais un demi-pain et un livre. »

 
Federico Garcia Lorca

 

 

"L'histoire de mes livres est obscure car le monde est obscur.

 Ecrire, c'est difficile, lire aussi." 

 

A. Robbe-Grillet

 

"Les meilleurs livres sont ceux

dont on se souvient du fauteuil

dans lequel on les a lus."

J.P Toussaint   

 

"Il eut soudain grand faim de livres

En avala 133

Dont un traité de savoir-vivre

Mi à l'envers, mi à l'endroit.

Il épargna la poésie

dévora l'encyclopédie

et juste à l'heure du dessert

mi à l'endroit, mi à l'envers

Croqua la bibliothécaire."

Pierre Coran   

 

"Si vous ne lisez que les livres que tout le monde lit,

vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense."

Murakami

 

"Le paradis est une bibliothèque."

Borgès

 

"Avoir des livres sans les lire, c'est avoir des fruits en peinture."

Diogène

 

"Si Dieu existait, il serait une bibliothèque."

Eco

 

"Je voudrais que vous vous émerveilliez non seulement de ce que vous lisez,

mais du miracle que cela soit lisible."

Nabokov

 

 

"Le livre est un moyen de partager le mystère du monde."

Le Clézio

 

 

 

Archives

POEMES DE ROMANS


Dans quel roman du CDI peux-tu trouver ces poèmes ?

 

 

Lumière, lumière lointaine

Plus basse que les étoiles

Quelle sera la main

Qui t'allume et t'éteint...

 

Fabrizio de Andrè

 

 

Mon coeur continue à couper le bois

à chanter avec les scies sous la pluie

à broyer le froid, la sciure et le parfum.

 

Pablo Neruda

 

 

Toutes ces choses que les hommes ne savent pas

Ces gestes simples et qu'ils ne font pas

Ils oublient chaque fois

Ces silences si forts

Et qu'ils n'entendent pas

 

Yannick Noah

 

 

Jamais d'autre que toi en dépit des étoiles et des solitudes

En dépit des mutilations d'arbres à la tombée de la nuit

Jamais d'autre que toi ne poursuivra son chemin qui est le mien

Plus tu t'éloignes et plus ton ombre s'agrandit

Jamais d'autre que toi ne saluera la mer à l'aube

quand fatigué d'errer moi sorti des forêts ténébreuses et des buissons d'orties

je marcherai vers l'écume

Jamais d'autre que toi ne posera sa main sur mon front et mes yeux

Jamais d'autre que toi...

 

Robert Desnos




J'attache de la valeur à toute forme de vie, à la neige, la fraise, la mouche.
J'attache de la valeur au règne animal et à la république des étoiles.
J'attache de la valeur à ce qui demain ne vaudra plus rien
et à ce qui aujourd'hui vaut encore peu de chose.
J'attache de la valeur à l'usage du verbe aimer
et à l'hypothèse qu'il existe un créateur.

Erri De Luca



Prends garde de n'élever tes enfants
comme s'ils devaient rester toute leur vie des enfants,
sans penser qu'un jour ils deviendront des pères.

Hattan Ibn al-Mu'alla

30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 16:35

Avant de connaître, au bout du suspens, le nom du lauréat de la 15è édition du prix des lecteurs de la ville du Mans, les jeunes lecteurs, parmi les quelque 1500 votants, ont assisté à la création d'un western raconté  sur la scène de l'Espal par le comédien Cebron et illustré sur écran par le dessinateur Chouin. PAN ! Une invitation au voyage dans une Amérique sans foi ni loi, "Oh my god!" ,  traversée par les vents de la liberté promise, dynamitée par les souffles violents de la mitraille et des revolvers,  manipulée par des discours manichéens et sectaires, enivrés par les chants des sirènes de saloon, où s'affrontent un méchant prédicateur citant Shakespeare, et un curieux trio métissé de héros improbables, d'amis au grand coeur, le cow-boy à la John Wayne, le noir industrieux, le chinois qui joue à l' indien. Un spectacle au noir crayon explosif qui se décline sur toutes les planches  de l'expression!

BeFunky_Cartoonizer_19.jpg

BeFunky_Cartoonizer_17.jpg

Les collégiens et lycéens sarthois ont élu Terrienne de Jean-Claude Mourlevat, déjà récompensé en 2008 pour Le Combat d'hiver. L'auteur, qui ne pouvait être présent ce mercredi 30 mai à l'Espal, a remercié son jeune public en lui envoyant un petit message vidéo. L'auteur espère rencontrer ses lecteurs très bientôt, peut-être lors de la 25ème heure du livre en octobre 2012 au Mans, où l'attend un très bel objet-livre d'une artiste locale. Françoise Jay, récompensée l'an dernier pour Les enfants rats, a  félicité de tout son coeur  son ami en littérature en écrivant sans l'écrire cette lettre de commande qu'elle redoutait tant, faute d'avoir jamais su se plier aux contraintes d'une écriture imposée, une tare, explique-t-elle, héritée de ses années d'école.  

J.C Mourlevat nous a confié qu'après la très longue année de laborieux efforts qui avaient donné vie à Terrienne, il était resté plusieurs mois sans pouvoir écrire. "C'est comme si en faisant disparaître dans le roman l'écrivain Etienne Virgil, j'avais tué en moi l'auteur Mourlevat." Ce fut une période très angoissante, parce qu'il voyait en Virgil  ce qu'il pourrait  devenir un jour si l'inspiration se tarissait, si les mots séchaient à l'encre de sa plume, si son  temps d' "inventeur de fiction" était écoulé.  Heureusement pour nous, J.C Mourlevat a l'imagination fertile et limoneuse. Et de nouveaux textes ont germé et poussé, à la tonalité sombre et tourmentée. Les nouvelles qui paraîtront  fin 2012 aux éditions Gallimard finissent mal, voire très mal. Mais notre histoire avec J.C Mourlevat se  finit bien, très bien, puisque de ses livres, nous ne sommes jamais rassasiés.

 

Pour en savoir plus sur Terrienne :

 http://www.gallimard-jeunesse.fr/Auteur/Jean-Claude-Mourlevat

 

BeFunky_Cartoonizer_1-copie-1.jpgBeFunky_HDR_15.jpg

BeFunky_Cartoonizer_4-copie-1.jpg

BeFunky_Cartoonizer_8.jpgBeFunky_Underpainting_11-copie-1.jpgBeFunky_IMG_0013-copie-1.jpgBeFunky_Impressionist_2.jpgBeFunky_Underpainting_1.jpgBeFunky_HDR_1-copie-2.jpgBeFunky_HDR_2-copie-2.jpg

Les travaux des élèves de 4è autour du prix des lecteurs sont exposés à la médiathèque de l'Espal et ont rencontré un beau succès auprès des lecteurs. Bravo à Coralie, notre guide de l'exposition !

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs 2012
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 13:50

Une version manga par Scoty

scotypdl916.jpg

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs 2012
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 18:59

Jeudi 15 mars, à la médiathèque sud, les élèves de 4èB et d'Anne Frank ont rencontré l'auteur de Johnny, Martine Pouchain, qui a gentiment répondu à toutes leurs questions.

BeFunky_Cartoonizer_1-copie-1.jpg

 

Extraits :

 "Un titre de livre met parfois du temps à s'imposer; c'est une affaire de maturation, de sédimentation, de recul. Je n'ai pas de thèmes de prédilection. J'écris une histoire, je laisse aux lecteurs le soin d'extraire le thème et de l'investir  de leur propre vécu ou questionnement.  D'ailleurs parmi la vingtaine de livres que j'ai écrits, se trouvent des polars médiévaux, des romans de science-fiction, des romans sociaux ....Je suis assez éclectique et libre de mes choix. Ainsi, je n'écris jamais sur commande. Je dois avouer que le stress et la contrainte  sont antiproductifs chez moi."       

BeFunky_Cartoonizer_11.jpg    

 

 "J'ai toujours beaucoup écrit depuis l'enfance. Ecrire, c'était mon passe-temps préféré. Cette aptitude,  je l'ai développée avec les années. Mais je n'avais pas l'idée de devenir écrivain. Et j'ai exercé plusieurs métiers avant de pouvoir en vivre."

  BeFunky_Cartoonizer_12.jpg

"Ecrire un roman, c'est être libre. Mais cela ne signifie pas  être tout puissant, avoir tous les droits, n'avoir aucune limite. Alors non, Aimé, pour répondre à ta question, écrire, ce n'est pas partir en free, c'est servir l'histoire et ses personnages de la meilleure façon possible, c'est avoir le souci de l'efficacité, limiter ses épanchements égotistes, respecter un plan, une structure, c'est, pour citer Boileau, vingt fois sur le métier remettre son ouvrage(une page imprimée représente 20 à 30 brouillons manuscrits, virtuels cependant, parce que je travaille directement sur ordinateur), s'autocensurer parfois quand le récit exige nuances, émotion et  suggestion, voire sacrifier un personnage. Ecrire, c'est aussi vivre dans l'angoisse de ne plus savoir quoi dire, c'est vivre dans l'inconfort et l'incertitude. L'horizon d'un écrivain est toujours incertain."

BeFunky_Cartoonizer_13.jpg

 

Sur Johnny ....

 

" Si j'ai choisi d'adopter une narrration un peu compliquée, antéchronologique au suicide, c'est parce je n'avais pas envie d'écrire un roman épistolaire. La lettre de Johnny, je ne voulais pas l'écrire, je ne pouvais pas aller plus loin dans sa tête. Alors je me suis focalisée sur le personnage d'Alice, le plus romancé de mon récit. Johnny est né de ma réalité, il est inspiré de garçons que j'ai connus ou rencontrés, un camarade de classe qui s'est suicidé, un élève de 5è réfugié dans les mots après le décès de son père conducteur routier.Car un auteur est dans tous ses personnages à la fois. Quand je mets un point final à un roman, je suis partagée entre plusieurs sentiments contradictoires. Je suis soulagée d'avoir réussi ce qui est toujours un pari, et en même temps le vague à l'âme m'emporte, je me sens vide, seule, abandonnée par mes amis de fiction qui désormais peupleront l'esprit de mes lecteurs ."

BeFunky_HDR_1-copie-1.jpg

 

BeFunky_HDR_11.jpg

BeFunky_HDR_12.jpg

BeFunky_Impressionist_22.jpg

BeFunky_Underpainting_1-copie-1.jpg

BeFunky_Underpainting_12.jpg

BeFunky_Underpainting_14.jpg

BeFunky_PopArt_10.jpg

Voir le diaporama réalisé par les élèves :

http://www.kizoa.fr/diaporama/d2420364kP53986629o2/johnny-de-martine-pouchain

 

Lettre de Johhny à Alice ( écrite par les élèves à partir des expressions du roman de Martine Pouchain)

 

Alice, là où je vais, il n'y a plus aucune raison pour que je me taise plus longtemps. Je peux enfin t'écrire ce que je n'ai jamais osé te dire.

D'abord, ce n'est pas de ta faute si je suis tombé amoureux de ton sourire. C'est la mienne si je t'ai laissé m'envahir comme un miel sauvage, te répandre dans mes veines, mon coeur, devenir torrent puis rivière et puis mer, immense, où je voulais me noyer.

Parce que j'étais différent, que je ne m'habillais pas comme vous, que je n'écoutais pas les mêmes musiques, vous me tombiez dessus, vous semiez la terreur tout autour de moi, sans crier gare, toi compris. J'étais le bouffon tondu sous les méchancetés, auprès duquel vous vous sentiez si grand, si beau, si fort. J'étais la victime, vous étiez les bourreaux.

 

Johnny, ramène ta viande;

-Johnny, viens par ici, allez, bouge ton cul.

-Eh, Johnny dégage, c'est ma chaise. Sans blague, t'es né comme ça ou on t'a marché dessus ?

-Je parie que t'as jamais roulé un patin à une fille ? Je parie que t'aimes pas les filles, hein, Rouquemoutte ?

 

J'étais un contre vous tous, et tu n'as rien dit, rien fait pour prendre ma défense. En faveur de Léo qui ne te voyait pas, tu pardonnais le reste.

D'amour, j'avais soif et faim à n'avoir que les miettes. Trop sans doute. Moi aussi, je ne savais pas doser.

On m'avait donné le plus mauvais rôle dans la pièce. Il ne tenait qu'à moi peut-être d'en changer et de te montrer qui j'étais vraiment. Mais voilà, face à la vague géante des rires défouloirs de la classe, je suis resté bouche bée et mes paroles se sont noyées. Si j'avais eu la carabine de mon père sous la main, j'aurais fait un carton sur le champ.

Mais j'avais des circonstances atténuantes, non ?

Vous étiez comme des chiens à la curée, vous vous repaissiez de mon silence, de ma faiblesse. Cerné par la meute, j'ai hurlé.

La fille que j'aime. Tous ont compris. Toi aussi bien sûr.

De honte, tu as éclaté de rire. La lumière s'est éteinte en moi, une page s'est tournée. Le coup fatal, c'est moi qui le porterai, le dernier mot, c'est moi qui l'écrirai.

Alice, tu comprendras un jour qu'aimer est la plus belle chose qui puisse nous arriver en ce monde. Alors s'il te plaît, laisse mon amour devenir ta bonne étoile, ta nébuleuse, ton petit nuage préféré.

Mon histoire, raconte-la, va voir Martine Pouchain, elle s'exprime comme nous les jeunes d'aujourd'hui et aussi comme les grands auteurs étudiés en classe. Si, si, je t'assure. Elle fera un roman de mon drame, ce qui en empêchera d'autres.

Parti pour toujours, c'est donc pour toujours que je t'aime.

Johnny

 

  3T2012-0036.JPG

3T2012-0038.JPG

3T2012-0042.JPG

 

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs 2012
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 12:31

 

De quel roman du Prix des lecteurs s'agit-il ?

Terrienne

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs 2012
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 09:14

 

 

De quel roman du Prix des lecteurs s'agit-il ?

Comment (bien) rater ses vacances

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs 2012
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 08:48

  

 

 

De quel roman du Prix des lecteurs s'agit-il ?

(Re)play!

 

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs 2012
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 08:38

 

  

De quel roman du Prix des lecteurs s'agit-il ?

Comment je suis devenue flic

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs 2012
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 08:09

 

De quel roman du Prix des lecteurs s'agit-il ?

Le garçon qui volait des avions

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs 2012
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 12:39

De quel roman du Prix des lecteurs s'agit-il ?

Lettres à Cécile

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs 2012
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 09:06

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs 2012