Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog CDI du Ronceray
  • : Adresse : 72 rue Marc Sangnier 72 100 Le Mans Collège REP + 175 élèves
  • Contact

LIRE

Un collège sans CDI serait comme une forteresse sans rempart !

Lire, c'est grandir !

CITATIONS

"Lire, c'est voyager, voyager, c'est lire."

Victor Hugo

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois."

Pierre Dumayet

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire,
j'ai la certitude d'être encore heureux."

Jules Renard

"Une pièce sans livres, c'est comme un corps sans âme."

Cicéron

"Une lecture bien menée sauve de tout, y compris de soi-même."

Daniel Pennac

"Les livres ont les mêmes ennemis que l'homme :
le feu, l'humide, les bêtes, le temps et leur propre contenu."

Paul Valéry

"Ranger une bibliothèque,
c'est exercer de façon silencieuse l'art de la critique."

J.L.Borgès

"Ceux qui brûlent les livres finissent tôt ou tard par brûler les hommes."

H.Heine

"Un livre est une fenêtre par laquelle on s'évade."

Julien Green

"Le monde se divise en deux catégories de gens :
ceux qui lisent des livres et
ceux qui écoutent ceux qui ont lu des livres."

Bernard Werber


"Ne prêtez pas vos livres : personne ne les rend jamais.
Les seuls livres que j'ai dans ma bibliothèque
sont des livres qu'on m'a prêtés."


Anatole France



"Le don de la lecture est celui par lequel
un homme arrive à comprendre
qu'il n'a pas toujours raison,
et que les autres, dont il diffère,
n'ont pas nécessairement tort."

Robert Louis Stevenson


"Il y avait dans les mots des images et des bruits,
la place de nos peurs et de quoi nourrir nos coeurs."

Alice Ferney


"Je crois qu'ils peuvent trouver dans les livres
de quoi rêver et de quoi réfléchir."

Julia Billet


"Si quelqu'un vole des livres ou ne rend pas des livres empruntés,
que dans sa main le livre se métamorphose en un serpent féroce."

Bibliothèque de l'abbaye San Pedro, Barcelone


"Il y a des livres que l'on déguste,
d'autres que l'on dévore,
et quelques-uns, rares, que l'on mâche,
et que l'on digère entièrement."

Cornélia Funke


"Lis-moi des livres sinon je mourrai".

Michael Ondaatje


"Les livres ont été mes oiseaux et mes nids,
mes bêtes domestiques, mon étable et ma campagne ;
la bibliothèque, c'était le monde pris dans un miroir."

J.P Sartre


"Quand elle lit, elle revient, tout égarée et le feu aux joues,
de l'île au coffre plein de pierreries,
du noir château où l'on opprime un enfant blond et orphelin."

Colette

" Un écrivain véritable ne trouve pas ses mots.
Alors, il les cherche. Et il trouve mieux."

Valéry

"Tu ne m'échapperas pas, dit le livre.
Tu m'ouvres et me refermes et tu te crois dehors,
mais tu es incapable de sortir car il n'y a pas de dedans."

R.Detambel

"Il n'y a peut-être pas de jours de notre enfance
que nous ayons si pleinement vécus
que ceux que nous avons cru laisser sans les vivre,
ceux que nous avons passés avec un livre préféré."

Marcel Proust


" J'ai la chance de vivre dans un pays où la poésie compte :
on tue des gens parce qu'ils en lisent, parce qu'ils en écrivent"

Ossip Mandelstam, mort en 1938,
victime des purges staliniennes


"Les poètes savent faire surgir les mots qui savent de nous
ce que nous ignorons d'eux."

René Char

"Ma vie était à l'intérieur des livres.
Quand, parfois, je me sentais étouffer sous la pression des parents ou de l'école,
il me suffisait d'ouvrir un livre pour pouvoir respirer.
Je m'endormais même avec, comme d'autres serrent des peluches...
Comme le poisson respire dans l'eau,
je respirais dans l'air étouffant des pages,
dans l'absence du monde."

Anne Percin


"Etre écrivain, c'est parler de choses qu'on n'a pas vues,
qu'on ne connaît pas, mais dont on sent qu'elles sont  vraies."

Agnès Desarthe

"Dans la boîte, les livres avaient confit sous une couche de poussière. Leur papier s'était jauni, un peu durci. Ils étaient craquants comme bambous en carême. Ils semblaient provenir, presque intacts d'un autre âge. Le négrillon avait parfois l'impression qu'ils avaient glissé des mondes fabuleux dont leurs images attestaient l'existence. Quand on en soulevait un, il s'accrochait aux autres par des fils d'arignée. Et quand on les ouvrait, quand on les ouvrait, le papier dérangé exhalait comme une haleine ancienne, oh, quand on les ouvrait...Pour atteindre la boîte, il fallait s'engager dans le noir déserté, sous les vêtements de la penderie, le coeur battant. C'était sortir d'une grotte le coffre d'un trésor..."

 

Patrick Chamoiseau

"J'ai passé huit jours sans jamais en sortir que pour aller dans ma chambre et sans jamais sortir de ma chambre que pour y entrer....J'ai vécu dans la plus parfaite paix sans jamais penser ni au temps passé ni à l'avenir, le travail m'empêchant de connaître que le présent existait."

Casanova, parlant de la bibliothèque de Wolfenbüttel

 

"On vit infiniment plus en lisant."

 

Alice Ferney

 

" Les livres n'étaient pas à lire : compagnons d'existence,

ils s'instituaient en outils de survie,

sorte de vies commensales de ses longues solitudes.

Les livres étaient vivants."

 

"Ô Partageurs, vous savez cette enfance :

lire, cette communion et cette longue émotion."

 

Patrick Chamoiseau

 

"Un livre doit être la hache qui brise la mer gelée en nous."

 

Kafka

 

"Etre un fantôme, c'est un peu comme lire,

avoir la sensation de connaître les gens, les décors, les situations,

sans jouer de rôle particulier, excepté celui de l'observateur attentif."

 

M.Cunningham

 

"Un roman est comme un archet,

la caisse du violon qui rend les sons,

c'est l'âme du lecteur."

 

Stendahl

 

"J'écris autrement que je ne parle,

je parle autrement que je ne pense,

je pense autrement que je ne devrais penser

et ainsi jusqu'au plus profonde de l'obscurité."

 

Kafka

 

"C'est là, à portée de main, ça ne tombe jamais en panne,

ça tient au creux de la paume,

 c'est un miroir, une machine à remonter le temps,

une porte ouverte sur l'autre, c'est un livre".

 

Agnès Desarthe

 

"Nous avons besoin de livres qui agissent sur nous

comme un malheur dont nous souffririons beaucoup,

à la mort de quelqu'un que nous aimerions plus que nous-mêmes,

comme si nous étions proscrits, condamnés à vivre dans les forêts,

loin de tous les hommes, comme un suicide."

 

Kafka

 

"A travers les créations, se livre un terrible combat, se joue une dernière chance, celle de donner aux enfants les mots pour dire ce qu'on souffre, ce qu'on désire, ce qu'on aime, les mots pour désigner le mal, le bien, la peur, la haine. Tous les mots qui font l'homme debout. Et quoi qu'on veuille dire aux enfants, on doit d'abord faire une histoire intéressante qui ne dégorge pas de l'éducatif

dès qu'on y pose le doigt."

 

M.A. Murail

 

"Le verbe lire ne supporte pas l'impératif.

 Aversion qu'il partage avec quelques autres :

le verbe aimer...le verbe rêver."

 

Daniel Pennac

 

 

« Moi, si j’avais faim et me trouvais dans la rue,

je ne demanderais pas un pain mais un demi-pain et un livre. »

 
Federico Garcia Lorca

 

 

"L'histoire de mes livres est obscure car le monde est obscur.

 Ecrire, c'est difficile, lire aussi." 

 

A. Robbe-Grillet

 

"Les meilleurs livres sont ceux

dont on se souvient du fauteuil

dans lequel on les a lus."

J.P Toussaint   

 

"Il eut soudain grand faim de livres

En avala 133

Dont un traité de savoir-vivre

Mi à l'envers, mi à l'endroit.

Il épargna la poésie

dévora l'encyclopédie

et juste à l'heure du dessert

mi à l'endroit, mi à l'envers

Croqua la bibliothécaire."

Pierre Coran   

 

"Si vous ne lisez que les livres que tout le monde lit,

vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense."

Murakami

 

"Le paradis est une bibliothèque."

Borgès

 

"Avoir des livres sans les lire, c'est avoir des fruits en peinture."

Diogène

 

"Si Dieu existait, il serait une bibliothèque."

Eco

 

"Je voudrais que vous vous émerveilliez non seulement de ce que vous lisez,

mais du miracle que cela soit lisible."

Nabokov

 

 

"Le livre est un moyen de partager le mystère du monde."

Le Clézio

 

 

 

Archives

POEMES DE ROMANS


Dans quel roman du CDI peux-tu trouver ces poèmes ?

 

 

Lumière, lumière lointaine

Plus basse que les étoiles

Quelle sera la main

Qui t'allume et t'éteint...

 

Fabrizio de Andrè

 

 

Mon coeur continue à couper le bois

à chanter avec les scies sous la pluie

à broyer le froid, la sciure et le parfum.

 

Pablo Neruda

 

 

Toutes ces choses que les hommes ne savent pas

Ces gestes simples et qu'ils ne font pas

Ils oublient chaque fois

Ces silences si forts

Et qu'ils n'entendent pas

 

Yannick Noah

 

 

Jamais d'autre que toi en dépit des étoiles et des solitudes

En dépit des mutilations d'arbres à la tombée de la nuit

Jamais d'autre que toi ne poursuivra son chemin qui est le mien

Plus tu t'éloignes et plus ton ombre s'agrandit

Jamais d'autre que toi ne saluera la mer à l'aube

quand fatigué d'errer moi sorti des forêts ténébreuses et des buissons d'orties

je marcherai vers l'écume

Jamais d'autre que toi ne posera sa main sur mon front et mes yeux

Jamais d'autre que toi...

 

Robert Desnos




J'attache de la valeur à toute forme de vie, à la neige, la fraise, la mouche.
J'attache de la valeur au règne animal et à la république des étoiles.
J'attache de la valeur à ce qui demain ne vaudra plus rien
et à ce qui aujourd'hui vaut encore peu de chose.
J'attache de la valeur à l'usage du verbe aimer
et à l'hypothèse qu'il existe un créateur.

Erri De Luca



Prends garde de n'élever tes enfants
comme s'ils devaient rester toute leur vie des enfants,
sans penser qu'un jour ils deviendront des pères.

Hattan Ibn al-Mu'alla

11 juin 2008 3 11 /06 /juin /2008 16:25



Mercredi 11 juin,
le 11è prix des lecteurs de la ville du Mans
a été décerné à l'auteur, Jean-Claude Mourlevat,
pour son roman, Le combat d'hiver.

L'auteur était présent au palais des congrès pour recevoir son prix.
Nisrin et Assmae, élèves de 4è du Ronceray, ont eu l'honneur de porter sur la scène les questions  et les remerciements de tous les lecteurs qui ont aimé 
Le Combat d'hiver.

Extraits :


Question : S'il fallait retenir une seule phrase de votre livre, nous retiendrions celle que vous fait écrire Catherina Pancek. Elle part au cachot payer la désobéissance, la révolte d'une autre : "la solidarité et la compassion témoignées par tant de voix amies lui tissaient un habit de courage."
Votre sélection à vous ? La phrase dont vous êtes le plus heureux ?

J.C.Mourlevat : Sans doute, les derniers mots du roman, 
Dors, ma toute belle, dors ...

Question
: Milos ne participe pas à la victoire finale. Saviez-vous en commençant à écrire que ce personnage ne pourrait échapper à son tragique destin ?

J.C Mourlevat : Oui, je savais qu'un de mes personnages paierait le prix de la liberté. Cela n'a pas été facile de tuer Milos, mais il devait mourir, pour que les autres vivent. 

Question : Vous dédiez votre roman à Rony, votre compagnon d'internat. Dans votre roman, les consoleuses apportent tendresse et réconfort aux orphelins qui y vivent. C'était si dur que ça l'internat ? 

J.C.Mourlevat : Ce furent des années difficiles. Ma consoleuse à moi alors, c'était la littérature. Mon premier roman, Robinson Crusoé, fut une révélation : "En 1632, je naquis à York.." Quelqu'un me parlait, et ce qu'il avait à me dire, me transportait dans un autre monde...Ce fut le premier gros livre que j'ai lu jusqu'au bout, il m'a tant plu que je l'ai relu trois fois de suite.





 

 




Nisrin et Assmae à l'unisson :

"Dans mon panier,
Dans mon panier, il n'y a pas de cerises
Mon prince,
Pas de cerises vermeilles
Ni d'amandes, non...

Il n'y a pas de mouchoirs,
Pas de mouchoirs brodés,
Ni de perles, non.
Non plus peine et chagrin, mon amour,
Non plus peine et chagrin..."

Dans notre panier,
Avec le prix des lecteurs de la ville du Mans, Mille bravos :
Oui, Jean-Claude Mourlevat,
Vous nous avez convaincus :
L'émotion provoquée par une simple chanson d'amour
peut triompher de la barbarie.



Pour en savoir plus sur Jean-Claude Mourlevat, consultez son site internet :

link

Les livres de J.C Mourlevat au CDI : L'enfant océan, La rivière à l'envers : Tomek,  Sous le grand banian, Le combat d'hiver.


Vous avez lu Le combat d'hiver ? Voici un quizz pour vous y replonger :

De quel compositeur Milena interprète-t-elle un lied ?  Schubert

Les hommes-chiens lancés aux trousses des résistants portent le nom de pharaons égyptiens. Quel est l'intrus ?

Khéops / Téti / Toutankhamon

Toutankhamon 
 
Qui suis-je ?

J'ai incarné la résistance grâce à ma voix exceptionnelle que j'ai transmise à ma fille.
Je suis Eva-Maria Bach.

Je me suis évadé de l'orphelinat-prison afin de reprendre le combat de mes parents mais je suis fait prisonnier et je dois combattre dans l'arène. Je suis Milos Ferenzy.

Parce qu'elle a refusé mon amour, je la condamne à mort. Je suis Gus van Vlyck.

Je suis le maître des hommes-chiens. Je suis Bombardone Mills.




Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des Lecteurs de la Ville du Mans 2008
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 16:09

Jeudi 10 avril, les élèves de 4è C ont rencontré à la médiathèque Aragon l'auteur du roman Un été outremer.

Extraits :

"Félicien, c'est moi."

"Ce n'est pas un roman triste. Le narrateur Félicien  (du latin  felix, heureux) traverse certes des épreuves, mais c'est en les surmontant qu'on devient ce que l'on est."

"Je construis l'histoire dans ma tête pendant plusieurs mois. Je sais comment tout commence et comment tout finit. Quand je me lance dans l'écriture, tout va donc très vite. J'ai mis dix jours à coucher sur le papier Un été outremer."

"Si Félicien n'a pas retrouvé sa mère biologique en Algérie, c'est parce que je voulais rester fidèle au thème essentiel du roman, qui est celui de l'identité : qui je suis ? d'où je viens ? Des retrouvailles avec Samira auraiant conduit Félicien à se poser d'autres questions, qui est ma vraie famille ? qui est ma vraie mère ?"

Madame, on peut vous prendre en photo ? En souvenir !

 

 

 



Anne Vantal vit de sa plume, après plusieurs années consacrées à l'enseignement et au journalisme. Les romans qu'elle écrit sont des récits à la première personne et sont plutôt courts et réalistes.

Nisrin


En Algérie, Anne Vantal a été professeur d'anglais et de français...Mais elle ne s'est pas inspirée d'une histoire vraie pour écrire son histoire.
La question de l'identité  et du passage à l'âge adulte est une clé de lecture pour Un été outremer.

Kamélia


Le titre du roman évoque la couleur bleue de la mer et le fait que l'Algérie a été un département d'outremer.

Donia


Le roman est basé sur les questions suivantes, qui suis-je ? et comment devient-on adulte ? Comment surmonter les épreuves et les frustrations que la vie vous oppose ?

Kévine

Les objets réalisés par les 4èC autour d'Un été outremer :




















Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des Lecteurs de la Ville du Mans 2008
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 15:52


Résultat du vote du 28 avril

Les élèves du Ronceray ont fait du romanLe combat d'hiver leur favori pour le prix des lecteurs 2008. 
A noter une 2è place pour Najwa ou la mauvaise réputation et une troisième place pour
Un été outremer.
Le nom du lauréat sera dévoilé le 11 juin au palais des congrès.

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des Lecteurs de la Ville du Mans 2008
4 avril 2008 5 04 /04 /avril /2008 15:32


Félicien d'après Jonathan Cabaret
Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des Lecteurs de la Ville du Mans 2008
18 mars 2008 2 18 /03 /mars /2008 16:51

Les 4èC rencontreront Anne Vantal, l'auteur 
d' Un été outremer, le 10 avril, 
à la médiathèque Aragon. 
En attendant, embarquez  à bord du CDI 
pour Alger la Blanche.

IMG_0856.JPG


IMG_0857.JPG

 

IMG_0858.JPG

IMG_0859.JPG

IMG_0860.JPG

IMG_0861.JPG

IMG_0862.JPG

IMG_0863.JPG

IMG_0864.JPG

IMG_0865.JPG

IMG_0866.JPG

IMG_0867.JPG

IMG_0868.JPG

IMG_0869.JPG

IMG_0870.JPG

IMG_0871.JPG

IMG_0872.JPG

IMG_0873.JPG

IMG_0874.JPG


IMG_0876.JPG

IMG_0875.JPG

IMG_0877-copie-1.JPG

IMG_0878-copie-1.JPG



 

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des Lecteurs de la Ville du Mans 2008
11 janvier 2008 5 11 /01 /janvier /2008 18:06
Abécédaire réalisé à partir d'un roman du prix des lecteurs

kam--lia-filer-droit.jpg

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des Lecteurs de la Ville du Mans 2008
11 janvier 2008 5 11 /01 /janvier /2008 18:03
Assmae Khira 4eCLe-combat-d-hiver-Assmae.jpg F comme Fulgur
Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des Lecteurs de la Ville du Mans 2008
11 janvier 2008 5 11 /01 /janvier /2008 17:55
                                  Donia Loussaief 4eC
La suite est à découvrir en salle B6 ...najwa-par-Donia.jpg
Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des Lecteurs de la Ville du Mans 2008
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 15:22

abc---t---outremer-nisrin-copie-1.jpgA comme Adopté                          L comme Lakhdar
B comme Baccalauréat             M comme Mourad
C comme Corse                          N comme Nikon
D comme Djurdjura                    O comme Omar
E comme Epoque                       P comme Pêcherie
F come Félicien                           Q comme quais
G comme Ghazli                          R comme Ramdane
H comme Hôpital                       S comme Samira
I comme Inch'Allah                      T comme Titanic
J comme James                         V comme Vacances
K comme Kabylie                       W comme Wilaya


Nisrin 4eC

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des Lecteurs de la Ville du Mans 2008
27 novembre 2007 2 27 /11 /novembre /2007 20:28

http://www.dailymotion.com/video/x3lqlz_filer-droit_school

Une présentation du roman de M.Coleman, Filer droit.

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des Lecteurs de la Ville du Mans 2008