Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog CDI du Ronceray
  • : Adresse : 72 rue Marc Sangnier 72 100 Le Mans Collège REP + 175 élèves
  • Contact

LIRE

Un collège sans CDI serait comme une forteresse sans rempart !

Lire, c'est grandir !

CITATIONS

"Lire, c'est voyager, voyager, c'est lire."

Victor Hugo

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois."

Pierre Dumayet

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire,
j'ai la certitude d'être encore heureux."

Jules Renard

"Une pièce sans livres, c'est comme un corps sans âme."

Cicéron

"Une lecture bien menée sauve de tout, y compris de soi-même."

Daniel Pennac

"Les livres ont les mêmes ennemis que l'homme :
le feu, l'humide, les bêtes, le temps et leur propre contenu."

Paul Valéry

"Ranger une bibliothèque,
c'est exercer de façon silencieuse l'art de la critique."

J.L.Borgès

"Ceux qui brûlent les livres finissent tôt ou tard par brûler les hommes."

H.Heine

"Un livre est une fenêtre par laquelle on s'évade."

Julien Green

"Le monde se divise en deux catégories de gens :
ceux qui lisent des livres et
ceux qui écoutent ceux qui ont lu des livres."

Bernard Werber


"Ne prêtez pas vos livres : personne ne les rend jamais.
Les seuls livres que j'ai dans ma bibliothèque
sont des livres qu'on m'a prêtés."


Anatole France



"Le don de la lecture est celui par lequel
un homme arrive à comprendre
qu'il n'a pas toujours raison,
et que les autres, dont il diffère,
n'ont pas nécessairement tort."

Robert Louis Stevenson


"Il y avait dans les mots des images et des bruits,
la place de nos peurs et de quoi nourrir nos coeurs."

Alice Ferney


"Je crois qu'ils peuvent trouver dans les livres
de quoi rêver et de quoi réfléchir."

Julia Billet


"Si quelqu'un vole des livres ou ne rend pas des livres empruntés,
que dans sa main le livre se métamorphose en un serpent féroce."

Bibliothèque de l'abbaye San Pedro, Barcelone


"Il y a des livres que l'on déguste,
d'autres que l'on dévore,
et quelques-uns, rares, que l'on mâche,
et que l'on digère entièrement."

Cornélia Funke


"Lis-moi des livres sinon je mourrai".

Michael Ondaatje


"Les livres ont été mes oiseaux et mes nids,
mes bêtes domestiques, mon étable et ma campagne ;
la bibliothèque, c'était le monde pris dans un miroir."

J.P Sartre


"Quand elle lit, elle revient, tout égarée et le feu aux joues,
de l'île au coffre plein de pierreries,
du noir château où l'on opprime un enfant blond et orphelin."

Colette

" Un écrivain véritable ne trouve pas ses mots.
Alors, il les cherche. Et il trouve mieux."

Valéry

"Tu ne m'échapperas pas, dit le livre.
Tu m'ouvres et me refermes et tu te crois dehors,
mais tu es incapable de sortir car il n'y a pas de dedans."

R.Detambel

"Il n'y a peut-être pas de jours de notre enfance
que nous ayons si pleinement vécus
que ceux que nous avons cru laisser sans les vivre,
ceux que nous avons passés avec un livre préféré."

Marcel Proust


" J'ai la chance de vivre dans un pays où la poésie compte :
on tue des gens parce qu'ils en lisent, parce qu'ils en écrivent"

Ossip Mandelstam, mort en 1938,
victime des purges staliniennes


"Les poètes savent faire surgir les mots qui savent de nous
ce que nous ignorons d'eux."

René Char

"Ma vie était à l'intérieur des livres.
Quand, parfois, je me sentais étouffer sous la pression des parents ou de l'école,
il me suffisait d'ouvrir un livre pour pouvoir respirer.
Je m'endormais même avec, comme d'autres serrent des peluches...
Comme le poisson respire dans l'eau,
je respirais dans l'air étouffant des pages,
dans l'absence du monde."

Anne Percin


"Etre écrivain, c'est parler de choses qu'on n'a pas vues,
qu'on ne connaît pas, mais dont on sent qu'elles sont  vraies."

Agnès Desarthe

"Dans la boîte, les livres avaient confit sous une couche de poussière. Leur papier s'était jauni, un peu durci. Ils étaient craquants comme bambous en carême. Ils semblaient provenir, presque intacts d'un autre âge. Le négrillon avait parfois l'impression qu'ils avaient glissé des mondes fabuleux dont leurs images attestaient l'existence. Quand on en soulevait un, il s'accrochait aux autres par des fils d'arignée. Et quand on les ouvrait, quand on les ouvrait, le papier dérangé exhalait comme une haleine ancienne, oh, quand on les ouvrait...Pour atteindre la boîte, il fallait s'engager dans le noir déserté, sous les vêtements de la penderie, le coeur battant. C'était sortir d'une grotte le coffre d'un trésor..."

 

Patrick Chamoiseau

"J'ai passé huit jours sans jamais en sortir que pour aller dans ma chambre et sans jamais sortir de ma chambre que pour y entrer....J'ai vécu dans la plus parfaite paix sans jamais penser ni au temps passé ni à l'avenir, le travail m'empêchant de connaître que le présent existait."

Casanova, parlant de la bibliothèque de Wolfenbüttel

 

"On vit infiniment plus en lisant."

 

Alice Ferney

 

" Les livres n'étaient pas à lire : compagnons d'existence,

ils s'instituaient en outils de survie,

sorte de vies commensales de ses longues solitudes.

Les livres étaient vivants."

 

"Ô Partageurs, vous savez cette enfance :

lire, cette communion et cette longue émotion."

 

Patrick Chamoiseau

 

"Un livre doit être la hache qui brise la mer gelée en nous."

 

Kafka

 

"Etre un fantôme, c'est un peu comme lire,

avoir la sensation de connaître les gens, les décors, les situations,

sans jouer de rôle particulier, excepté celui de l'observateur attentif."

 

M.Cunningham

 

"Un roman est comme un archet,

la caisse du violon qui rend les sons,

c'est l'âme du lecteur."

 

Stendahl

 

"J'écris autrement que je ne parle,

je parle autrement que je ne pense,

je pense autrement que je ne devrais penser

et ainsi jusqu'au plus profonde de l'obscurité."

 

Kafka

 

"C'est là, à portée de main, ça ne tombe jamais en panne,

ça tient au creux de la paume,

 c'est un miroir, une machine à remonter le temps,

une porte ouverte sur l'autre, c'est un livre".

 

Agnès Desarthe

 

"Nous avons besoin de livres qui agissent sur nous

comme un malheur dont nous souffririons beaucoup,

à la mort de quelqu'un que nous aimerions plus que nous-mêmes,

comme si nous étions proscrits, condamnés à vivre dans les forêts,

loin de tous les hommes, comme un suicide."

 

Kafka

 

"A travers les créations, se livre un terrible combat, se joue une dernière chance, celle de donner aux enfants les mots pour dire ce qu'on souffre, ce qu'on désire, ce qu'on aime, les mots pour désigner le mal, le bien, la peur, la haine. Tous les mots qui font l'homme debout. Et quoi qu'on veuille dire aux enfants, on doit d'abord faire une histoire intéressante qui ne dégorge pas de l'éducatif

dès qu'on y pose le doigt."

 

M.A. Murail

 

"Le verbe lire ne supporte pas l'impératif.

 Aversion qu'il partage avec quelques autres :

le verbe aimer...le verbe rêver."

 

Daniel Pennac

 

 

« Moi, si j’avais faim et me trouvais dans la rue,

je ne demanderais pas un pain mais un demi-pain et un livre. »

 
Federico Garcia Lorca

 

 

"L'histoire de mes livres est obscure car le monde est obscur.

 Ecrire, c'est difficile, lire aussi." 

 

A. Robbe-Grillet

 

"Les meilleurs livres sont ceux

dont on se souvient du fauteuil

dans lequel on les a lus."

J.P Toussaint   

 

"Il eut soudain grand faim de livres

En avala 133

Dont un traité de savoir-vivre

Mi à l'envers, mi à l'endroit.

Il épargna la poésie

dévora l'encyclopédie

et juste à l'heure du dessert

mi à l'endroit, mi à l'envers

Croqua la bibliothécaire."

Pierre Coran   

 

"Si vous ne lisez que les livres que tout le monde lit,

vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense."

Murakami

 

"Le paradis est une bibliothèque."

Borgès

 

"Avoir des livres sans les lire, c'est avoir des fruits en peinture."

Diogène

 

"Si Dieu existait, il serait une bibliothèque."

Eco

 

"Je voudrais que vous vous émerveilliez non seulement de ce que vous lisez,

mais du miracle que cela soit lisible."

Nabokov

 

 

"Le livre est un moyen de partager le mystère du monde."

Le Clézio

 

 

 

Archives

POEMES DE ROMANS


Dans quel roman du CDI peux-tu trouver ces poèmes ?

 

 

Lumière, lumière lointaine

Plus basse que les étoiles

Quelle sera la main

Qui t'allume et t'éteint...

 

Fabrizio de Andrè

 

 

Mon coeur continue à couper le bois

à chanter avec les scies sous la pluie

à broyer le froid, la sciure et le parfum.

 

Pablo Neruda

 

 

Toutes ces choses que les hommes ne savent pas

Ces gestes simples et qu'ils ne font pas

Ils oublient chaque fois

Ces silences si forts

Et qu'ils n'entendent pas

 

Yannick Noah

 

 

Jamais d'autre que toi en dépit des étoiles et des solitudes

En dépit des mutilations d'arbres à la tombée de la nuit

Jamais d'autre que toi ne poursuivra son chemin qui est le mien

Plus tu t'éloignes et plus ton ombre s'agrandit

Jamais d'autre que toi ne saluera la mer à l'aube

quand fatigué d'errer moi sorti des forêts ténébreuses et des buissons d'orties

je marcherai vers l'écume

Jamais d'autre que toi ne posera sa main sur mon front et mes yeux

Jamais d'autre que toi...

 

Robert Desnos




J'attache de la valeur à toute forme de vie, à la neige, la fraise, la mouche.
J'attache de la valeur au règne animal et à la république des étoiles.
J'attache de la valeur à ce qui demain ne vaudra plus rien
et à ce qui aujourd'hui vaut encore peu de chose.
J'attache de la valeur à l'usage du verbe aimer
et à l'hypothèse qu'il existe un créateur.

Erri De Luca



Prends garde de n'élever tes enfants
comme s'ils devaient rester toute leur vie des enfants,
sans penser qu'un jour ils deviendront des pères.

Hattan Ibn al-Mu'alla

13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 10:49

Lettre de félicitations lue le mercredi 10 juin
au palais des Congrès du Mans,
lors de la remise du prix des lecteurs :

"Cher Xavier,

 

le hasard fait bien les choses et c'est avec un très grand plaisir, tu t'en doutes, que je te passe le relais comme lauréat du « Prix des lecteurs » du Mans et de la Sarthe. On m'a demandé de t'adresser ce petit mot et je le fais plus que volontiers.

Nous nous croisons parfois au hasard des salons du livre, mais le souvenir le plus fort que j'ai de toi, remonte à quelques années déjà. Nous étions invités tous les deux au bout du monde, sur l'île de la Réunion et nous avons partagé du temps, ce qui est rare. Nous nous sommes parlé de notre écriture, bien entendu, mais aussi de nos familles, de nos vies. Je me rappelle avoir apprécié ta compagnie légère et rassurante, et aussi cette manière que tu as d'être à l'affût des choses et des gens, comme pour t'en enrichir.

Je viens de tourner la dernière page de « Be safe » et je t'applaudis pour ton humanité, ta façon à la fois simple et profonde de traiter ton sujet, bref pour ton talent d'écrivain, mais ce n'est pas une révélation, je le savais déjà !

Le lien entre ces deux frères m'a touché, l'histoire d'amour entre Oskar et Marka aussi, comment ne pas se rappeler en la lisant sa première histoire d'amour à soi, maladresses comprises ? Et puis bien sûr la « petite histoire » que tu racontes, est contenue dans la grande : la guerre d'Irak. Je suis convaincu que cette fiction aidera tes lecteurs à mieux appréhender cette actualité, à lui donner de la chair. Par chance l'Amérique vient d'élire un nouveau président et nous pouvons espérer que très bientôt les Jeremy, les Léon, les Jeff et tous les autres pourront rentrer chez eux.

Bravo encore, Xavier, pour ce prix bien mérité ! Profite de cette belle journée de partage avec ceux qui t'ont lu, aimé et récompensé.

J'espère te revoir bientôt. En attendant ce jour : Be safe ! »

 

Jean-Claude Mourlevat 



Un  grand merci à Chantal Tuffier de nous en avoir permis la diffusion  !



 

 

 




Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs de la ville du Mans 2009
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 17:06

Le 12ème prix des lecteurs de la  Ville du Mans a été remis mercredi 10 juin à l'auteur Xavier-Laurent Petit pour son roman Be safe, par les représentants de la médiathèque, de la ville, du conseil général et de la 25è heure du livre.
Plébiscité par le vote enthousiaste de plus d'un millier de collégiens et de lycéens, l'auteur s'est prêté de bonne grâce au jeu des questions réponses.
Extraits :


X.L Petit : Je remercie les lecteurs qui ont donné voix à mon histoire, je suis touché qu'elle vous touche. Elle vous appartient désormais. Car un livre réussi échappe à celui qui l'a écrit.

Q : Que pensez-vous du secret de famille ? Ne détruit-il pas plus qu'il ne protège ?

X.L Petit : Ce secret est avant tout le secret d'un combattant, de ce père Franck qui a été soldat au Vietnam et qui ne peut expliquer par des mots  l'horreur qu'il a vécue. Se taire est la seule façon  qu'il ait trouvée de se protéger et de protéger sa famille. Enfin le croit-il.

Q : Pouvez-vous nous parler de votre source d'inspiration, des reportages de Sara Daniel sur l'Irak, parus dans le journal Libération ?

 

X.L Petit : Ces articles font état de 3000 déserteurs dans l'armée américaine. L'image classique que nous avons du déserteur est celle d'un traître, d'un lâche. Avec la guerre en Irak, tout s'inverse. Le courage change de camp. Le courage est celui de ces soldats qui refusent d'obéir aux ordres, qui refusent de tuer ou d'être tués pour une cause injuste. Les jeunes de France ou d'Amérique doivent prendre conscience que, derrière la vitrine high-tech, sophistiquée que leur présente l'armée, se cache la guerre dans ce qu'elle a de plus brutal, de plus cruel.

Q : A quel personnage vous identifiez-vous ?

X.L Petit : Un auteur se met dans la peau de tous ses personnages. Mais si je devais en choisir deux, je dirais le père de Jeremy et d'Oskar, touchant  par sa tendresse et son incapacité à la communiquer. Et la grand-mère, foldingue, qui lit des histoires d'amour...

Q : D'où vient votre inspiration ?

X.L Petit : Il y a deux façons d'écrire. Certains auteurs écrivent sur leur vécu personnel, sur leur enfance, leur traumatisme, leurs expériences et d'autres, comme moi, qui écrivent sur le monde qui les entoure, qui préfèrent se frotter aux autres plutôt que de s'enfermer sur eux-mêmes.


Le lauréat 2008, J.C Mourlevat, a applaudi dans une  lettre adressée à l'heureux gagnant, l' "humanité", et le "talent d'un écrivain" qui  nous permet de mieux appréhender l'actualité et  de lui donner chair.



















Saurez-vous résoudre l'énigme qu'a volée ce sphinx à trois têtes amies
au conteur Olivier Hedin et au musicien J.B Feuillet ? 
Leur spectacle d'improvisations contées interactives et funambulesques,
 "Tranche de vie" , a ravi le public du palais des congrès.


"Qu'est-ce qui est plus haut que haut ? Qu'est-ce qui est plus bas que bas ? Si les vivants le mangent, ils en meurent et les morts s'en nourrissent. Qui est-il ?"

Retrouve le conteur Olivier Hedin sur le site
http://
www.myspace.com/olivierhedin

link


Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs de la ville du Mans 2009
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 06:50















Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs de la ville du Mans 2009
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 14:36
Les 4è A ont élu :

Alors, partir ? de Julia Billet (8 voix),

La grande môme de Jérôme Leroy (7 voix)

"Suivez-moi-jeune-homme" de Yaël Hassan (6 voix).

Le lauréat du prix des lecteurs 2009 sera dévoilé le 10 juin au palais des congrès et de la culture du Mans. Venez nombreux !
Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs de la ville du Mans 2009
23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 09:44

 

Le 27 février, les élèves de 4èA ont eu le plaisir et le privilège d'échanger avec Julia Billet, l'auteur du roman, Alors, partir ?, sélectionné pour le Prix des lecteurs 2009. Une rencontre riche de partage et d'émotions qui a eu lieu en présence de Chantal Tuffier, responsable jeunesse de la médiathèque Aragon, Catherine Lecossier, bibliothécaire du Ronceray et Clotilde Chevallier, animatrice du centre social départemental des gens du Voyage.

Voici les dessins et les maquettes réalisés sous l'égide de M.Liégeois, professeur d'arts plastiques,et présentés à l'auteur :




Manei, Yanis


Lebourdais, Jordan








Carte mentale d'Alors, partir ?






Mme Monard, professeur de lettres




Coralie et Mélinda présentent l'abécédaire...
à...

Julia Billet qui adore qu'on lui raconte des histoires.


Yanis et Faouzi présentent leur première de couverture...


Mathieu et Florian devant leur caravane...


Jordan et le camp de Yaya


Merci Julia pour vos dédicaces !


Tracy, Badre, Yanis, les apprentis acteurs qui
se sont mis dans la peau de Yaya, Jaime et Solémo,
les personnages créés par Julia Billet.


Julia Billet a mis un an et demi pour écrire Alors, partir ?, après avoir fait de nombreuses recherches, vu des films, lu des poèmes, des articles de journaux, des ouvrages d'anthropologues et de sociologues, qui lui ont permis de comprendre un peu mieux la culture et l'histoire des gens du voyage ainsi que leur façon de vivre.

Elle écrit le plus souvent possible, mais pas tous les jours parce qu'elle travaille à mi-temps (elle anime notamment des formations pour adultes et des ateliers d'écriture dans les prisons, les hôpitaux, les entreprises, les écoles, les bibliothèques) et qu'elle a aussi une vie familiale.
A l'origine d'Alors, partir ?, il y a la colère, le sentiment d'injustice face aux discriminations dont sont victimes les Roms, étiquetés comme des délinquants, niés dans leur humanité. Le roman de Julia Billet contribue à changer le regard que nous portons sur ces hommes et ces femmes qui aiment, souffrent et meurent comme nous tous. De nombreux éditeurs ont au préalable refusé le manuscrit, estimant que le thème était contre-commercial. Qui se soucie des gitans aujourd'hui ? Sûrement pas les jeunes, pensaient-ils. Et bien les 4000 exemplaires vendus d'Alors, partir ? depuis un an témoignent du contraire. Car les jeunes, aussi, ont soif et faim de justice.

Des élèves admiratifs !












Ecrire, selon Julia Billet, n'est pas un métier, mais un travail. "On n'écrit pas pour gagner de l'argent, mais parce que l'écriture fait partie de votre vie." Elle écrit comme elle respire, dans le même élan vital.
Sayonara Samouraï, son dernier roman, l'histoire d'un jeune ado, gravement malade, dont les derniers mois de vie seront sauvés par sa passion des samouraïs, sera publié en mai 2009.


On a tous un sac de jute où se trouve "ce qui un jour", écrivez-vous,
"nous aide à comprendre un peu le monde".
Madame Billet, qu'y a t-il dans votre sac de jute ?


Lettre à Julia Billet

Madame Billet,

A l'adresse suivante (http://collegeduronceray.over-blog.com, catégorie : prix des lecteurs 2009), vous trouverez les photos et les textes qui ont marqué notre rencontre du 27 février dernier, à la médiathèque du Mans. Nous avons lu dans une interview que vous n'aimiez pas être photographiée. Nous retirerons les photos si vous le souhaitez mais nous les trouvons belles car vous y êtes comme vous nous êtes apparue, généreuse et sensible.
De Yaya et Solémo, nous avons appris que le trésor le plus précieux ne se trouve pas dans une banque ou dans un coffre, mais dans les livres, dans les mots que nous avons eu tant plaisir à imager et jouer pour vous.
"Nous l'écrivons aujourd'hui
Pour nous
Quand nous serons autres
Nous l'écrivons et nous signons
Nous n'oublierons pas."
Nous n'oublierons pas vos paroles. Elles "courent dans nos esprits et coulent dans nos nuits."

Merci Julia.
Les élèves de 4èA

La réponse de Julia Billet

Bonjour à vous tous et à chacun de vous,
je suis rentrée chez moi, bien fatiguée et en même temps emplie de vos visages, de vos créations, de vos questions. Vous savez comme j'ai été émue par tous vos cadeaux (je ne suis pas pleurnicheuse d'habitude !!!), j'ai envie de vous dire merci encore une fois. Merci d'avoir été là, tellement présents, de vous être montrés si généreux dans vos travaux, d'avoir fait preuve d'une telle sensibilité. La vie n'est pas toujours rose, vous le savez, je le sais, pourtant, il est des moments rares, des instants qui font de la vie quelque chose d'infiniment précieux ; ce qui s'est passé là, dans ce lieu, entre nous, est pour moi la preuve que tout est possible parce que tout était juste, sans faux semblant, sans mensonge, dans le geste du don. J'espère que vous saurez dans vos vies accepter ces moments de grâce, sans avoir peur de vos émotions, de vos rêves. C'est notre seule façon de lutter activement contre la cruauté du monde : être humain, au plus près de nos sentiments, dans notre entière humanité.
Je me permets de vous embrasser et je le fais avec bonheur.
Bien amicalement,
Julia





Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs de la ville du Mans 2009
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 16:58

Le 19 janvier, Clotilde Chevallier, animatrice du centre social des gens du voyage au Mans, est intervenue auprès des élèves de la classe de 4èA et a répondu à leurs nombreuses questions.

Les gens du voyage, qui sont-ils ?

 Ce terme regroupe une population variée, hétérogène, diverse socialement, unie par des valeurs communes (la famille, le travail indépendant, la multiactivité, la mobilité), et dont la spécificité réside dans son mode de vie, le voyage, et dans un type d'habitat mobile. On estime à 300000 le nombre de gens du voyage en France ( dont 800 familles dans le département de la Sarthe). La loi de 1969 définit un groupe de personnes exerçant des activités ambulantes (marchands ambulants, colporteurs, artisans, rempailleurs, forains, gens du cirque...) et circulant en France sans domicile ni résidence fixe.
Par la loi de 1969, les voyageurs doivent être munis d'un titre de circulation à faire viser tous les trois mois par la police ou la gendarmerie (la circulation sans carnet est punie d'une peine de prison allant de 3 mois à un an) et sont rattachés administrativement à une commune. Celle-ci doit figurer depuis au moins six mois sur la carte d'identité pour que le droit de vote soit effectif.

La scolarisation des enfants

La loi prévoit l'obligation scolaire de 6 à 16 ans. La scolarisation est effective dans les écoles primaires, elle est plus diffcile en collège et en lycée, malgré la mise en place d'heures de soutien par des professeurs spécifiques. Beaucoup d'enfants ou d'adolescents sont inscrits au CNED, centre national d'enseignement à distance et suivent des cours par correspondance.


Les gens du voyage en Sarthe

Ils sont français depuis plusieurs générations pour la plupart  et ont choisi le nomadisme pour des raisons professionnelles. Ce sont des Buissonniers qui se déplacent à l'échelle du département et des Forains dont le métier les pousse à voyager plus loin.

 

La loi de 1990 sur le stationnement oblige les communes à accueillir les gens du voyage.
Ces aires d'accueil (29 sont en cours de construction en Sarthe, totalisant 600 places) sont de plusieurs types. Il existe :
- les aires permanentes payantes ( celle de la ZI Sud du Mans, près d'Arnage, compte 60 emplacements), avec accès privatif à la douche et aux toilettes.
- les petites aires d'accueil (près de Connerré).
- les aires saisonnières de grand passage, utilisées surtout l'été lors des rassemblements religieux ou festifs ( circuit des 24 heures).
- les terrains familiaux avec cabanes, qui peuvent être achetés (quartier Guetteloup, rue du Soleil).
-les habitats adaptés ( 2 sur Arnage) qui consistent en maisons de plain- pied, capables de loger une caravane servant alors de chambre à coucher. 


Rôle du Centre social des gens du voyage

-aide aux démarches administratives : les gens du voyage, parmi les plus âgés, ont des difficultés de lecture et d'écriture.
- boîte aux lettres pour 800 familles.
-médiation en cas de  conflits entre sédentaires et gens du voyage, gens du voyage et représentants institutionnels, ou entre gens du voyage eux-mêmes.

mail du centre social
voyageurs72@orange.fr

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs de la ville du Mans 2009
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 15:57

Drapeau rom adopté en 1971 : la roue à 16 rayons symbolise la route, le voyage, la roulotte, les origines indiennes des roms, la couleur bleue symbolise le ciel, la liberté, la couleur verte, la nature, la terre.





http://www.cultures-tsiganes.org/cultures_tsiganes/accueil_p1.htm

Pour en savoir plus sur la culture et l'histoire du peuple rom,
un peuple d'éternels errants, venus de l'Inde et voyageant à travers toute l'Europe, découvrez 14 contes tziganes dans la collection contes et légendes, parue chez Castor poche :

 



 



















Les roulottes d'Arles, tableau peint par Vincent Van Gogh






Sara la Noire, sainte vénérée par les Roms
aux Saintes-Maries-de-la-Mer en Camargue.
Elle rappelle la déesse indienne Kali,
déesse de la création, de la maladie et de la mort.

Kali (miniature indienne du XVès)


Les Roms désignent un ensemble de populations dont les ancêtres seraient originaires du NO du sous-continent indien, connues sous les appellations de Gitans, Tsiganes, Manouches, Bohémiens, Gens du voyage. Leur langue est le romani. Beaucoup de Roms se désignent par les noms rom (masculin) qui signifie "homme", par opposition à gadjo, qui désigne l'étranger à la poulation rom. Pendant la seconde guerre mondiale, entre 50   et 220   000 tziganes d'Europe sont morts dans les camps de concentration nazis.
Depuis 1968, tous les nomades en France possèdent un carnet de circulation qu'ils doivent faire viser à chaque changement de département. En décembre 1981, un voyageur qui faisait le trajet Aix Paris s'est fait contrôler 18 fois en cours de route.
Il existe entre 12 et 15 millions de Roms sur le continent européen. En France, ils sont entre 500 000 et 1 300 000.

in Wikipédia


Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs de la ville du Mans 2009
11 décembre 2008 4 11 /12 /décembre /2008 12:58

Le 26 janvier, les 4èA auront le privilège de rencontrer à la médiathèque Aragon Julia Billet, l'auteur du roman, Alors, partir, édité au Seuil. Afin de préparer cette rencontre, des ateliers seront organisés autour :

- des questions à l'auteur.

-de boîtes mystères.

-de l'illustration d'un abécédaire, d'une 1ère de couverture.

-de recherche documentaire sur les Roms aujourd'hui en France et au Mans, en particulier.

-d'extraits à mettre en scène.

Les élèves qui souhaitent participer aux ateliers ainsi qu'à la rencontre sont priés de s'inscrire auprès de la documentaliste.

"L'auteur Julia Billet est née en 1962 et réside actuellement en région parisienne même si elle préférerait s’installer à la campagne pour pouvoir se consacrer à l’écriture, plus calmement. Elle est l'auteur de plusieurs livres pour la jeunesse et pour les adultes.
Parmi ses passe-temps, Julia Billet aime la lecture et tout son univers : l’odeur des livres et le fait de pouvoir les manipuler à loisir. Elle savoure ou engloutit les livres, selon son humeur et grâce aux bons conseils de sa fille Kanelle. Quelquefois, elles écrivent à deux mains, lisent à deux voix et pouffent de rire comme deux enfants. Elle aime aussi les bons petits plats, le thé, le chocolat et rencontrer du monde. Lorsqu’elle est seule, elle rêvasse, se pose de multiples questions, chante à tout va et surtout écrit. Elle aime néanmoins passer d’agréables moments avec les autres, observe, écoute et réagit. Outre son activité d’écrivain, elle anime des formations pour adultes et des ateliers d’écriture. Ainsi elle se rend dans les hôpitaux, prisons, foyers, CFA, entreprises, bibliothèques, etc. pour faire part de son expérience."

in  
www.ricochet-jeunes.org/auteur.asp?id=8175




Vous pouvez écrire à Julia Billet à l'adresse suivante :

118 bis, rue Maurice Braunstein
78200 Mantes-La-Jolie
juliabillet1@yahoo.fr



Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs de la ville du Mans 2009
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 08:43

A partir des indices suivants,

retrouve le titre du roman

sélectionné pour le prix des lecteurs.

 

 

 

"Stay alive"

 

 

 

 

 

2ème titre

 

 

 

 

A la SPDM, abscons est un sans domicile attitré.

 

Avec les mots, il ya de quoi faire ribote !

 

"Les langues ni le soleil ne s'arrêtent plus.

Le jour où elles se fixent, c'est qu'elles meurent."

Victor Hugo

3ème titre

 

 

 

 

 

Cheik Razul

 

 

4ème titre

 

 

 

 

 

"Les gadge ne savent pas que la terre tourne parce que la marche de notre peuple la fait tourner. Nous les nomades de toute race, de toute la terre, nous donnons son mouvement circulaire au globe, par la force de nos pas."

 

 

5ème titre

 

 

 

 

 

6ème titre

 

 côte Sainte-Catherine

 

 

 

 

7ème titre

 

 

"C'était ainsi depuis toujours :

Arthur rêvait de quitter cette terre

 qu'il labourait pour,

comme les oiseaux,

chevaucher le vent."

 

 

8ème titre

 

 

 

 

 

"Tu seras mon juge, mon fils, et tu en as le droit."

 

 

9ème titre

 

 

 

"Tu ne frappes jamais, mais on plie devant toi.

Tu ne nous éduques pas, tu nous dresses.

Tu ne nous élèves pas, tu nous rabaisses."

 

 

10ème titre

 

 

 

 

 

 

 

"Coulez, coulez larmes amères

Pleure, gémis, âme croyante

Bientôt l'ennemi arrivera

Et les ténèbres descendront

Les ténèbres des ténèbres, noires et profondes."

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs de la ville du Mans 2009
28 septembre 2008 7 28 /09 /septembre /2008 16:17

« PRIX DES LECTEURS 13-16 ans »
du Mans et de la Sarthe

  

Julia BILLET
Alors, partir ?
Seuil (Karactère(s))

Irène COHEN-JANCA
Le chant de l’innocent
Ed. du Rouergue (DoAdo)


Jean-Marie DEFOSSEZ
Envol pour le paradis
Bayard jeunesse (Millézime)

 

Yaël HASSAN
« Suivez-moi-jeune-Homme »
Casterman (Feeling)

 

Christophe LAMBERT
Infaillible ?
Bayard jeunesse (Millézime)


Jérôme LEROY
La grande môme
Syros (Rat noir)

 

Jean-Paul NOZIERE
Nous sommes tous tellement désolés
T. Magnier (Roman)

 

Xavier-Laurent PETIT
Be safe
Ecole des loisirs (Médium)

 

Marie-Sabine ROGER
Et tu te soumettras à la loi de ton père
T. Magnier (Roman)

 

Marie-Claude ROULET
La traversée des secrets
Rageot (Métis)


 Calendrier du Prix des Lecteurs

Samedi 11 octobre  2008 :
Lancement Prix des Lecteurs au Salon La 25ème heure du livre

Mercredi 22 octobre :
Retour des fiches d'inscription et retour des vœux des établissements pour l’accueil d'auteurs

Novembre et décembre 2008 :
- Planification des rencontres avec les auteurs.
- Information et concertation en direction des établissements

Mercredi 25 février 2009 :
Fin des retours des bulletins individuels d'inscription des collégiens

Janvier à avril 2009 :
Intervention des auteurs dans les bibliothèques et les collèges

Jeudi 23 avril 2009 à midi au plus tard :
Retour des bulletins de votes individuels et des feuilles de dépouillement de chaque établissement  
(Pour voter, les collégiens devront avoir lu obligatoirement 8 livres, et avoir au moins parcouru les 2 autres titres.)

Vendredi 24 avril 2009 :
Dépouillement général des votes et organisation de la remise du prix

Partager cet article
Repost0
Published by COLLEGE DU RONCERAY - dans Prix des lecteurs de la ville du Mans 2009